mercredi 4 décembre 2019

Pas de code postal à Hong Kong

En recherchant quelques informations pour l'article d'hier, mardi trois décembre 2019, j'ai découvert cet intéressant article d'Emily Tsang et reportage vidéo sur le fonctionnement de la poste de Hong Kong, publiés par le journal South China Morning Post, le vingt-neuf septembre 2018.
Allégorie du Hong-Kongais face à la demande du code postal de son domicile : l'effigie Machin de l'ère britannique écrivant sur une feuille à cinq pétales de Bauhinia blakeana de l'ère chinoise (dessin de Kuen pour le South China Morning Post).
Le point de départ du parcours : la Région administrative spéciale chinoise fait partie du petit groupe de pays dont l'opérateur postal n'a pas institué de code postal pour trier le courrier. Pour les fans de quiz, on trouve la voisine Macao, et apparemment les Bahamas, la Jamaïque, Panama et le Sierra Leone.

La vidéo complète l'argumentaire donné par Hong Kong Post. Les facteurs font face à un territoire de taille restreinte, donc ils peuvent en connaître les recoins. Apparemment, ce sont surtout les machines de tri qui sont capables de lire efficacement les adresses en alphabet latin ou idéogrammes chinois ; le postier achevant de trier sa tournée, rue par rue ou pâté de maison, qu'en effet, il peut maîtriser.

Ailleurs, le code postal fut-il un pis-aller pour aider les premiers systèmes automatiques de reconnaissance de caractères ? L'informatique d'aujourd'hui peut-elle s'en passer ? Ou est-ce également un moyen commode de mémorisation et repérage pour les humains ?

L'expérience irlandaise semble indiquer cette dernière possibilité : ayant chèrement adopté un code postal depuis 2015, l'Éire dispose désormais d'un système plus commode de localisation pour les entreprises, les consommateurs et les services de secours. Au-delà du système postal donc.

Quant à la surprise de voir reprendre l'une des effigies d'usage courant de l'époque britannique dans un article contemporain... La Britannique effigie est surprise de la demande chinoise d'un code postal : la République populaire a créé deux codes postaux pour Hong Kong et Macao, mais ils ne servent que pour le courrier extérieur à destination des deux régions.

Localement, on continuera à s'en passer.

mardi 3 décembre 2019

Promotion de la philatélie en Chine

Découverte grâce à Agnieszka Trzaskowska de la poste polonaise, ce reportage du dix-huit septembre 2019 de Radio Chine Internationale présente le nouveau statut de puissance philatélique de la République populaire de Chine de nos jours.

Il est centré sur Dong Qi, une des artistes du Bureau d'impression du timbre-poste de la poste chinoise, qui y montre alternativement son travail d'illustratrice et celui de graveuse. Les émissions philatéliques présentées sont choisies avec soin : alliant tradition et modernité architecturale chinoise, relations pacifiques avec le monde (la passation olympique avec Londres), et Nouvel An chinois de 2019 (avec son discret message nataliste ?).

Même si elle a appris la gravure et d'autres arts graphiques avec des aînés chinois, l'ouverture au monde est également illustré par l'accueil de compétence étrangère : Dong Qi fait partie des dix artistes formés à la gravure par Martin Mörck - une expérience que le Suédois a évoqué dans le livre-entretien By Mörck. À la proposition chinoise d'en faire le graveur attitré de la poste chinoise, celui-ci les avait plutôt convaincu de former une nouvelle génération de graveurs.

Sur le plan intérieur, le reportage est partie d'une série One in a Billion - un parmi un milliard - sur des individus aux métiers particuliers. Sept sont accessibles par ce site-là. Enfin, pourquoi Dong Qi parmi les dix autres graveurs ? Elle a passé sa jeunesse au Xinjiang avant de profiter de l'opportunité de travailler à Pékin au Bureau d'impression du timbre-poste à partir de 2005.

Un document à la fois didactique sur la création artistique et sur l'intérêt à découvrir les timbres-poste, autant que de propagande sur le soft power chinois et l'unité de la République populaire.

Malgré le scepticisme du porte-monnaie des collectionneurs occidentaux, le timbre-poste semble encore servir les collectionneurs et l'État... ailleurs.



Note : un autre article de ce blog sur l'expression de la puissance chinoise est encore très lu - sûrement car il doit apparaître dans les recherches liées au baccalauréat : c'est par ici et ça remonte aux années 1950.

lundi 2 décembre 2019

Flamme postale au Musée de préhistoire de Nice

Après un samedi ensoleillé à Monacophil dans la Principauté, j'ai trouvé de la philatélie en arrivant à Nice par Villefranche-sur-Mer, le dimanche premier dimanche un matin bien pluvieux.

À proximité du Port Lympia, existe le Musée de préhistoire de Terra Amata construit au rez-de-chaussée d'un immeuble dans le sous-sol duquel furent retrouvées, dans les années 1960, des traces d'installations humaines sur plusieurs dizaines de milliers d'années.
Projet pour une flamme postale de Raymond Moretti, 1982, collection Henry de Lumley. 
Le niveau du sol de cette parcelle se trouvait, fort jadis, au pied d'une falaise, au bord d'une plage. À partir d'il y a quatre cent mille ans, à plusieurs moments stratigraphiques, les archéologues ont découvert les traces d'occupation temporaire de chasseurs.

Au bout des deux niveaux d'exposition, trois dessins éveillent le collectionneur de timbres : des projets pour une flamme postale niçoise, réalisés en 1982 par Raymond Moretti - connu pour plusieurs timbres de France par la suite dont L'Homme de Tautavel en 1992 - et conservés par Henry de Lumley, un des principaux acteurs des fouilles du site en 1962.

Je n'en présente qu'un : la carte mémoire de mon smartphone a bugué sur les deux autres clichés...

Reste à savoir si la flamme postale a bel et bien existé et retrouver un courrier la portant.

mardi 26 novembre 2019

75, 52 ou 50 ans de timbres allemands de Noël

Depuis la fin de l'été que j'essaye de lire le mensuel allemand Briefmarken Spiegel, je découvre beaucoup de traits sur la philatélique des pays germanophones - outre que mon allemand scolaire est assez rouillé ; heureusement le contexte philatélique ou historique dépanne beaucoup.

Ainsi, dans le numéro d'octobre 2019, Hartmut Paetzold rappelait que les premiers timbres de bienfaisance de Noël furent émis le treize novembre 1969 en Allemagne de l'Ouest et à Berlin-Ouest. Un Jésus dans son berceau pour la première, les rois mages pour la seconde, façon profils en étain comme l'émission de bienfaisance d'octobre la même année.

L'auteur estime néanmoins que l'Allemagne de l'Est émis deux timbres inspirés de Noël dès décembre 1967 : le personnage de Casse-Noisettes d'une part, et deux bougeoirs en forme d'ange et de mineur d'autre part (issu de l'artisanat de la région des monts Métallifères).

Dans l'édition de décembre, Michael Burzan complète dans la section Marché du magazine. À partir des catalogues de vente récents, il propose plusieurs variétés et erreurs d'impression qui ont affecté les timbres de Noël ouest-allemand et depuis la réunification. À vos pochettes de timbres allemands oblitérés, les dernières référencées datent des années 2010 !


Mais, Burzan évoque des devanciers à la thématique Noël allemande en se tournant vers l'histoire postale militaire du Troisième Reich. Point de sapin décoré, ni de Christ adoré donc. Dans un catalogue spécialisé Michel d'Allemagne (tome 1 - le mien est millésimé 2002), il faut se rendre vers la fin pour trouver les Feldpostmarken.

Ainsi, en octobre 1944, le timbre pour colis à destination des soldats au front fut réimprimé en vert. Les conditions de vie sur les fronts, les aléas du recul des troupes jusqu'en mai 1945 font de ces timbres oblitérés, sur fragment d'étiquette de colis, voire sur étiquette complète, des petites raretés comme le montre Burzan avec quelques exemples.

Ensuite, quelques pages tournées permettent d'atteindre les timbres militaires d'occupation de Rhodes : le Dodécanèse étant italien, le général Wagener fit sucharger « Weihnachten » - Noël - des timbres de Rhodes (Rodi). Chaque soldat en reçut deux pour pouvoir écrire deux lettres aériennes quelques jours avant la fête. Ce dernier timbre est connu sous cinq types.


Dans un pays à la laïcité bien différente de la France, le collectionneur pourra compléter avec les oblitérations commémoratives de plusieurs villes et les émissions de plusieurs pays, dûment listées dans un magazine très tourné vers l'actualité.

Et cela éclaire le curieux : des postes privées allemandes émettent des timbres et essaient de toucher un large public !

Ainsi, Citipost à Hanovre a mis en vente quatre mille carnets de dix timbres à soixante-dix centimes, valables pour une lettre à destination de l'Allemagne : six en forme de boules de décoration de sapins, deux de cloches et deux étoiles contenant chacun un élément lié au Noël laïc

LVZ Post à Leipzig obtient le titre de « Timbre du mois » pour sa série de six timbres en ombre chinoise par le graphiste local Frank Jabin, sur les contes, chacun couvrant un tarif différent. En 2019, pour la seconde fois, LVZ Post est présente au marché de Noël de Leipzig.


dimanche 24 novembre 2019

Gibraltar PE (7) : une adresse appropriée

Le temps de ranger et revoir les photographies des rencontres philatéliques de Gibraltar d'octobre dernier, prend un peu de temps, mais permet de retrouver quelques surprises.
Une épreuve du feuillet de l'émission Wings of Preyqui orna les timbres de Gibraltar de 1999 à 2001 (collection présentée par Stephen Viñales, le mardi vingt-deux octobre 2019).
Ainsi, parmi les maquettes d'artistes, les épreuves d'imprimerie et les timbres et premiers jours que Stephen Viñales présentait le deuxième jour, cette épreuve de l'imprimeur de sécurité Cartor.

Si l'artiste des oiseaux de proie (et d'avions de chasse) a réalisé un magnifique travail, c'est l'adresse de Cartor qui a capté mon attention : Gutenberg comme nom de zone industrielle comptant une imprimerie, c'est logique.

Mais, avenue Rowland Hill pour s'adapter au principal métier de l'entreprise résidente, c'était bien vu de la part de la municipalité de Meaucé, en Eure-et-Loir.