samedi 25 février 2017

Salade de fruits franco-australo-britannique de février

Mélenchon, prochain président-φl@téliste ?
Depuis quelques mois maintenant, le symbole national de la φl@télie φr@nçaise depuis 2009.
Affiche tronquée de la campagne La France insoumise avec Jean-Luc Mélenchon. À retrouver sur les poteaux des villes, les postes électriques et autres lieux publics d'affichage (matériel de soutien de la campagne).
Jean-Luc Mélenchon, un φlatéliste ? Un φlosophe ? Un bras levé contre la φnance sans conscience ?

Élisons-le pour le voir courir dans l'Élysée, un mensuel philatélique sous le bras ?

Un point sur les spéculations φl@téliques récentes.
Un catalogue de vente du danois Nordfrim dans la boîte cette semaine, avec quelques nouvelles émissions françaises.

Ainsi, le bloc Libération, épuisé dès le Salon d'automne de novembre 2015 quant le bloc 1 Franc Cérès fut encore disponibles par correspondance les semaines suivantes : trente euros vingt-cinq centimes pout vingt euros de faciale.

Et le bloc du bicentenaire de la Caisse des dépôts sur papier high tech, mis en vente confidentialo-parisienne, puis plusieurs mois selon des modes étranges de fidélisation... : quatre euros quatre-vingt-dix.

Et le port selon le montant de la commande.

Caisse des dépôts dont le fonctionnement pourrait donner plusieurs affaires politico-médiatiques selon un livre, La Caisse, de Sophie Coignard et Romain Gubert, et de récents tourments, résumés par cet article de Challenges du vingt-neuf janvier dernier.

Il n'aurait pas fallu émettre le timbre plus tard.

Australia Post perd mon multimillionnaire président.
Après sept années d'exercice, plusieurs mois à jouer à cache-cache avec le Sénat fédéral et quelques semaines avec les médias, le président de la poste australienne Ahmed Fahour a annoncé, jeudi vingt-trois, qu'il démissionnait d'ici juillet prochain.

Son salaire était très élevé... et a fait de plus en plus scandale au fil des années, surtout depuis 2015, la première année complète de pertes en trente ans pour Australia Post. Il était passé récemment d'un peu moins de cinq millions de dollars australiens à bien plus de cinq millions.

Pourraient s'y ajouter les témoignages de clients de la poste, relevés au gré des forums philatéliques et des commentaires d'articles de presse : machines de tri ultra-modernes mal optimisées, envois suivis effectuant des allers-retours entre deux bureaux des semaines durant, un système faisant qu'il faut à certaines lettres simples une semaine ouvrables complètes pour traverser le pays...

Les sénateurs ont eu un mal fou à obtenir le chiffre exact : le respect de la vie privée a pu leur être répondu, alors que ce salaire était le plus élevé de tous les dirigeants d'entreprises publiques australiennes. Un ancien gouverneur de la Banque centrale et l'actuelle directrice du groupe audio-visuel public atteignent à peine le million de dollars.

En conséquence, le gouvernement fédéral a demandé à l'institution de contrôle des rétributions des entreprises publiques de surveiller désormais la politique salariale d'Australia Post pour son prochain dirigeant.

Royal Mail fait son Brexit.
Hier, vendredi vingt-quatre, Norvic Philatelic a rapporté et analyser l'annonce par l'opérateur postal britannique de ses prochains tarifs en vigueur à partir du lundi vingt-sept mars.

Si l'affranchissement des premiers échelons des différentes lettres nationales augmente d'un penny ou deux pence, les tarifs pour l'Europe explosent littéralement : plus douze pence, soit une livre dix-sept jusqu'à vingt grammes en Europe, dix grammes vers le monde. Au-delà de ces grammages, les augmentations vers le reste du monde sont toujours plus modérées que celles vers l'Europe.

Les colis internationaux par voie aérienne subiront l'augmentation également.

Effet Brexit : sanctionner les expéditeurs et exportateurs britanniques ou expatriés ayant des contacts avec le continent et éviter de fâcher les Britanniques correspondant entre eux ? Effet Brexit financier : il faut compenser les problèmes de change ? Ou simple alourdissement des coûts du courrier entre postes européennes ?

En attendant, Postcrosseurs et collectionneurs de Machin en seront à casser leur tirelire.

lundi 20 février 2017

Premier Jour Bazille : une autre vue de village

Une dernière étape artistico-philatélique avec Frédéric Bazille... avec une autre « vue de village ».
La Robe rose de Frédéric Bazille, tableau réalisé en 1864 (carte postale éditée par le Musée d'Orsay).
Une autre carte-maximum sur un thème proche, quatre ans avant Vue de village, mais toujours le même village de Castelnau, vu depuis le domaine Méric, de l'autre côté du Lez.
Une demi-feuille droite de l'émission, avec tous les indicateurs de couleurs.
Il reste à trouver une poignée de Postcrosseurs amateurs de peinture pour leur envoyer des cartes-maximums.
L'article de Théo Combes, paru dans l'édition montpelliéraine de Midi libre, le samedi dix-huit février 2017.
Sinon, la rumeur circule que les postiers du bureau Préfecture - sûrement un des meilleurs bureaux philatéliques des dix dernières années sans besoin d'un label φ, parole de client - auraient déjà imprimé l'article du Midi libre en très grand format pour agrémenter le nouvel aménagement dont la construction aura lieu de mars à juin prochain.

dimanche 19 février 2017

Le programme algérien de 2017... Vers un orage français ?

Dans la chronique philatélique hebdomadaire du jeudi seize février dernier, paru dans le quotidien El Watan, Arslan Selmane commente, à charge et à progrès, le programme annoncé par Algérie Poste.
Émis le neuf février, ce timbre célèbre l'anniversaire de la reconnaissance du tamazight, les langues berbères, comme langue officielle en Algérie (Algérie Poste).
Sont saluées les émissions sur les batailles contre les Français autant au dix-neuvième qu'au vingtième siècles, les hommages aux personnalités méritantes - politiciens autant qu'artistes, hommes autant que femmes cette année : les divas Warda El Djazaïra et Fadila Dziria étant deuxième et troisième femmes honorées par la poste -, quelques monuments et, enfin, des timbres visant à éduquer la population ou à l'inciter à la prévention et la solidarité.

L'auteur espère un renouveau de la qualité du traitement graphique de ces sujets nouveaux ou variés.
Des notices des nouvelles émissions sont disponibles en pdf sur le site de Poste Algérie (lien vers l'exemple des Stations thermales).
Ses critiques négatives vont vers l'inutilité d'une émission Fruits et légumes - que j'aurais classé comme un appel à la prévention alimentaire - et deux timbres sur des constructions réalisées par des entreprises chinoises... Puissance à la philatélie unilatérale, rappelait le chroniqueur le dix-neuf janvier, comme il est signalé régulièrement avec les émissions contraintes d'autres pays des continents du Sud (le Cameroun par exemple).

Signalé sans commentaire particulier - là où des collectionneurs européens auraient haussé le sourcil très haut et ruminé très fort : le retour des blocs-feuillets (3) rassemblent les timbres d'une même émission, procédé disparu depuis 2008. Appât du gain facile pour Algérie Poste ou, après tout, proposition d'une forme pratique de mise en vente au guichet et de conservation...

- - - -

De mon point de vue, l'ironie pointe gentiment - le passé est à étudier à tête reposée, le présent nous occupe suffisamment :

En effet, les propos en Algérie* du candidat à l'élection présidentielle française, Emmanuel Macron, sur la colonisation - pas faux pour un historien selon la période, la population et le territoire considéré - ont réveillé, en France, beaucoup de monde, de mauvais souvenirs - 1945-1962 ne furent pas des années faciles - et quelques rancœurs contre l'État français.

Ce monde éveillé réagira-t-il aussi mal face aux timbres algériens sur les batailles que le gouvernement algérien et les philatélistes outre-Méditerranée face aux timbres de France sur les harkis et sur les anciens combattants d'Afrique du Nord...

... [chuchotements des attentifs qui suivent encore les nouveautés de φl@poste]...
Le timbre de mars 2017 (via Phil-Ouest.com).
Oups, La Poste va émettre un bien étrange timbre sur un mémorial de 2002 à l'occasion des cinquante-cinq ans du cessez-le-feu en Algérie, le dix-neuf mars 1962... Une date de commémoration toujours refusée par une majorité des rapatriés, des anciens combattants et des harkis survivants à cause des violences meutrières en Algérie jusqu'à l'automne suivant.

... Ce dessin un peu naïf de paysage de quai parisien sans lien avec la guerre ou la politique...

C'est bon le débat philatélique et mémoriel restera franco-français. Personne ne remarquera l'émission algérienne.

...

Quoique : notre gouvernement a bien enquiquiné les Belges pour la commémoration de Waterloo, non ?

Pour retrouver facilement la chronique de la philatélie algérienne, consultez le menu de toutes les chroniques hebdomadaires du journal El Watan.

* : Je suis sincèrement désolé pour tous les pays dérangés par les candidats à l'élection française et qui ont d'autres préoccupations, mais depuis que les Français installés à l'étranger représentent onze sièges à l'Assemblée nationale (presque deux pour cent des prébendes) depuis Nicolas Sark... Ah ! Oui... le πrésident-φl@téliste...

vendredi 17 février 2017

Premier jour Bazille : un si philatélique Bureau Préfecture

Aujourd'hui, avec le retour d'un soleil pré-printanier, le bureau de poste Préfecture a accueilli la mise en vente premier jour du timbre artistique consacré à l'œuvre du Montpelliérain Frédéric Bazille.

Avec une bien belle ambiance créée par le personnel postal, autant les guichetiers philatéliques que non spécialisés que leur directeur : café, biscuits, dans un coin bien signalé pour l'Association philatélique de Montpellier qui avait amené ses souvenirs et une exposition de timbres et de flammes préparée par René Maréchal sur les contemporains de Bazille.

Concernant le choix draconien, finalement, j'ai aperçu une cinquième proposition que j'ai appliqué à deux des cartes achetées à la librairie du musée Fabre.
La cinquième possibilité : préserver la jeune femme, le pin, le village. Sacrifier le fleuve Lez.
Bien que le bureau n'ait pas encore connu la nouvelle configuration commerciale (fermeture pour travaux ce printemps), il y avait bien la place pour de la philatélie et l'esprit pour accueillir ses adeptes.

Malgré les politiques productivistes de L'Ɛnseigne et de φl@poste dans les années 2000, les directions successives du bureau de Montpellier Préfecture sont restées fidèles à la philatélie.

Certes, le Point philatélie a dû fermer et les deux guichetiers participer aux efforts de tant de secondes par client, mais tout acheteur de timbres a toujours été accueilli cordialement, en prenant le temps... et, probablement, sans perdre ni temps, ni argent.

Cela a permis également l'organisation sans faille de bureau temporaire lors des manifestations de l'Association philatélique de Montpellier.

Bravo à tous ces postiers.

...

Oui, tant de compliments pour La Poste ne peuvent indiquer que le départ de quelques flèches enflammées >:-(

Le papier doit être un produit de luxe dans le Périgord. Il est vrai que j'ai acheté très peu des émissions depuis l'introduction du φ en janvier 2010, mais les timbres actuels me paraissent bien fins... anorexiques.

Humidifiés, il faut les manier avec grande précaution pour les coller... et lisser leur grand format artistique. Une dizaine de cartes et d'enveloppes sont devenus un entraînement de pose de papier peint...

... Et un timbre recevra tantôt un petit bain pour le décoller et réaplanir...
Mal photographiée avec mon appareil téléphonique, une feuille entière de l'émission : oui, j'ai rompu mes achats au compte-goutte bouché pour apprécier une émission fort montpelliéraine en un bureau fort philatélique.
Je serai plus modéré sur la reproduction des couleurs tant la translation d'une peinture aussi riche en détails, coups de pinceaux et en importance de chaque plan aux couleurs dominantes différentes, que chacun trouvera des qualités et des défauts dans la version réalisée par l'imprimerie de Boulazac.

De mon point de vue, le paysage de fond - fleuve et village - auraient mérité plus de force... là où d'autres applaudiront, au premier plan, la netteté et la solidité des couleurs du personnage et de la végétation du parc du Domaine Méric.

Sinon, pourquoi y a-t-il une lettre grecque dans le coin supérieur gauche de ce timbre ???


Pour les régionaux, demain tout continue le matin pendant les horaires d'ouverture du bureau Préfecture. La carte postale souvenir est disponible auprès de l'Association philatélique de Montpellier.

Pour admirer le tableau Vue du village, par contre, il faut visiter l'exposition temporaire au musée d'Orsay, jusqu'au cinq mars prochain à Paris (le timbre est bien tardif...), répétition de celle du musée Fabre de 2016. Ensuite, direction la National Gallery of Art à Washington, la capitale des États-Unis, du neuf avril au neuf juillet prochain.

Le lendemain dans la presse :
Achetez le Midi libre du samedi dix-huit février 2017, sur papier ou en ligne ! L'article de Théo Combes et sa photographie mêlant philatélistes, postiers et un élu, se trouvent en page 2 de l'édition Montpellier.

mercredi 15 février 2017

Premier jour Bazille : le drame de la carte-maximum amateur

Dans la journée du vendredi dix-sept et samedi dix-huit matin, aura lieu la mise en vente premier jour du timbre artistique Vue de village que le peintre montpelliérain Frédéric Bazille peint en 1868, à vingt-sept ans, deux ans avant sa mort pendant la guerre franco-prussienne.
Proposition 1 : le panorama vers Castelnau est magnifique, mais le personnage en pâtira... les réelles proportions timbre/carte étant différentes ce montage (timbre Phil@poste et peinture à partir d'une reproduction sur le Réseau Canopé).
La localisation de la manifestation a varié à en croire le site de l'Association philatélique de Montpellier : la salle Pagézy au sous-sol de l'ancien hôtel de ville - un des lieux habituels de la philatélie - comme annoncé dans Philinfo de février, puis le très approprié Musée Fabre où la peinture est conservée,...
Proposition 2 : mieux puisque la direction des jambes, l'encadrement par l'arbre du panorama sont respectés. Espérons alors que le timbre n'atteindra pas le visage de la demoiselle vendredi... (timbre Phil@poste et peinture à partir d'une reproduction sur le Réseau Canopé).
... pour s'installer finalement aux horaires d'ouverture du bureau de poste Préfecture, en espérant qu'il ne sera pas trop étroit. Avantage néanmoins : les guichetiers philatélistes seront comme à la maison :)
Proposition 3 : profitez de l'encadrement par le pin pour mettre en valeur le modèle. Option choisie par l'Association (timbre Phil@poste et peinture à partir d'une reproduction sur le Réseau Canopé).
L'Association proposera une carte-maximum et une exposition thématique artistique de René Martin de l'Association philatélique et numismatique biterroise.
Proposition 4 : après tout, toutes les interprétations graphiques l'affirment. Ce tableau tient par son pin. Choisissons alors de protéger le modèle et le pin (timbre Phil@poste et peinture à partir d'une reproduction sur le Réseau Canopé).
Reste un problème à résoudre de mon côté : dans quel coin des cartes postales, achetées à la librairie du Musée Fabre, placer le timbre pour confectionner mes cartes-maximums-souvenirs (quelques Postcrosseurs vont être gâtés) ?
Une proposition de parcours du bureau postal Préfecture au domaine de Méric. La gare Saint-Roch est au milieu en bas (Google Maps modifié avec le logiciel libre Paint.NET).
Une fois timbres et souvenirs réalisés, resdescendre la colline centrale vers le Musée Fabre pour admirer la courte carrière de l'artiste ou, si le temps le permet - très capricieusement humide ces derniers temps - retrouver la deuxième ligne du tramway et avec un peu de marche découvrir le domaine municipal Méric, ancien domaine de la famille Bazille où la peinture fut réalisée, il y a presque un siècle et demi.

Retrouver le point de vue sur le village et observer.