samedi 1 juillet 2017

Entre Chine et Russie, le Luxembourg en oublie son identité

Vingt ans après la rétrocession de Hong Kong à la Chine et un peu plus de trois ans de l'intégration de la Crimée et de Sébastopol à la Russie, le Grand-Duché de Luxembourg hésite sur son avenir géopolitique : doit-il devenir la troisième Région administrative capitaliste spéciale de la République populaire ou le quatre-vingt-sixième Sujet de la Fédération ?
Le château de Dommeldange, siège de l'ambassade de la République populaire de Chine à Luxembourg (Post Luxembourg).
Pour ne pas se tromper entre les deux superpuissances nouvelles, le gouvernement a, pour l'heure et discrètement, décidé en mai dernier d'omettre son nom de ses nouveaux timbres et d'afficher à la place le drapeau de la Chine et celui de la Russie.

Première émission affectée : la série Europa sur le thème des châteaux. Deux timbres émis le neuf mai 2017 - fort jolis - représentant les ambassades des deux États à Luxembourg.
Le château de Beggen, siège de l'ambassade de la Fédération de Russie à Luxembourg, loué en 1956 puis acheté en 1973 (Post Luxembourg).
Avec le Brexit à venir et en attendant de voir comment une république ou région fédérée étrangère peut aussi être membre à part entière de l'Union européenne, il va falloir revoir nos géographies de l'Europe.

...

Nan ! Je déconne :))

Mais, il est toutefois vrai que le paradis fiscal made in the EU connaît quelques soucis avec cette émission Europa, rapporte le mensuel Deutsche Briefmarken-Zeitung, jeudi vingt-neuf juin.

En effet, entre l'artiste Ben Carter - un Anglais installé au Luxembourg, la mise en page par Fargo, l'impression par l'imprimerie de la poste belge à Maline (la Bpost Stamps Factory) et le service philatélique de Post Luxembourg, il semble que le nom du pays a été oublié...

Et en regardant ces deux timbres, je me demande - sans toucher aux mentions d'ambassade pour faire plaisir aux États concernés et à leurs collectionneurs de timbres - où le mot « Luxembourg » serait-il rentré.

Mon allemand scolaire rouillé - et un Google Translate loin d'être efficace - me permet de comprendre de la brève allemande que quelques abonnés et acheteurs sont entrés en possession de ces deux timbres erronés, même si leur vente dans les bureaux a été stoppée.

Par contre, j'ai du mal à comprendre la mention du premier juillet dans l'article en allemand : une réémission avec correction ? Je n'ai rien trouvé sur cette erreur ailleurs que dans la Deutsche Briefmarken-Zeitung : trop occupé avec le passage du Tour de France cycliste, le Luxembourg (deux timbres, deux étapes ?
Où est le nom du pays ? Ce timbre n'est-il valable que sur courrier posté dans la ville de Luxembourg ? (Post Luxembourg)
En regardant les timbres émis récemment, la poste luxembourgeoise semble avoir du mal avec le placement du nom de pays, tel le cent cinquantenaire du traité de Londres, timbre émis également le neuf mai.

L'événement est majeur pour l'indépendance du Grand-Duché et sa neutralité entre les puissances allemandes et françaises, mais également, et le timbre de l'agence luxembourgeoise Kontext montre cela magnifiquement : les fortifications de Luxembourg-ville durent être démolies, permettant à la ville de s'étendre et de respirer.

En conservant le format final, il est sûr qu'un « LUXEMBOURG », même dans une police d'écriture fine aurait gâché la photographie aérienne.

En espérant que le Luxembourg règle ces quelques aléas de production.

Aucun commentaire: