mardi 27 mars 2007

Rugby à XV et superstition

L'équipe de France de rugby à XV est-elle superstitieuse ou pas ? J'espère pour elle que non avec l'émission le 16 avril d'un timbre d'encouragement pour la prochaine coupe du monde à l'automne 2007.

Le timbre signé Éric Fayolle, spécialisé dans les sujets sportifs, qu'ils traitent de manière dynamique (site de La Poste).

Mon inquiétude sur les futurs résultats des rugbymans français provient de l'évolution récente des timbres d'encouragement en France. Au départ, en juillet 1998, La Poste a attendu la victoire des Bleus en finale de la coupe du monde de football pour émettre un nouveau timbre rond. En 2005, par contre, il a fallu détruire le début de tirage d'un timbre pour fêter l'organisation par Paris des jeux Olympiques de 2012.

Pire, le 5 juillet 2006, La Poste remercie les Bleus footeux après leur qualification pour la finale de la coupe du monde... qu'ils perdent contre l'Italie, le 9 juillet suivant...
Merci au postier de Montpellier qui m'a découpé ainsi une paire en coin de feuille.

Le timbre « Allez les petits ! » m'inquiète au plus haut point : il est émis 5 mois avant l'événement. Mais, tout cela n'est que superstition de ma part : le timbre honore également l'auteur de la citation, le journaliste Roger Couderc (1918-1984). Claude Jamet rappelle que cet appel était un encouragement régulier de sa part. Espérons qu'il fut le plus souvent de bon augure.

Aller plus loin :
1_ La comparaison des timbres « Paris 2012 » et « Merci les Bleus ! » par Dominique.
2_ Un site philatélique entièrement consacré à la thématique rugby : Les timbrés du rugby.

lundi 26 mars 2007

L'Union européenne sur timbre d'Espagne

Coup de cœur à Correos, l'administration postale espagnole, pour le timbre du cinquantenaire du traité de Rome de 1957.0,58 € émis le 23 mars 2007 (émissions 2007 sur le site de Correos).

L'illustration est peut-être scolaire avec la liste des dates à réviser, mais rappelle l'unification en cours du continent depuis 1957. Le dessinateur a quand même eu du mal avec les contours des pays (l'Est de France est assez déformé tout comme l'île du Chypre au sud-ouest). Des régions ultrapériphériques de l'Union (les territoires d'outre-mer membres de l'Union), le timbre espagnol représente uniquement les îles Canaries, omettant entre autres les quatre DOM français.

dimanche 25 mars 2007

Timbre à 4,54 euros à Monaco

Le 16 mars, l'Office des émissions de timbres-poste de Monaco (OETP) a émis deux timbres sur des personnalités italiennes : le fameux Giuseppe Garibaldi, qui combattit pour l'unification de l'Italie, et l'auteur de comédie Carlo Goldoni.

La valeur de 1,40 € pour Garibaldi est peu commune, mais se retrouve facilement : la lettre prioritaire de 50 à 100 gramme vers un pays de l'Union européenne. Par contre, pour les 4,54 € de Goldoni, il a fallu chercher un peu plus loin.

Le timbre à l'effigie de Carlo Goldoni et de ses personnages (site de l'OETP de Monaco).

4,54 € est l'affranchissement nécessaire pour une lettre recommandée jusqu'à 20 grammes en régime intérieur et avec une assurance R3 (c'est-à-dire pour une valeur déclarée de 153 à 458 €). Avec quelques centimes de plus, on peut réaliser l'affranchissement en recommandé pour une lettre plus lourde et un taux d'assurance plus bas.

Heureux le collectionneur qui possédera une lettre recommandée portant ce timbre, et dont les informations sur l'expéditeur permettra de justifier l'envoi autrement que par la complaisance philatélique. L'agence monégasque d'une banque ou d'une assurance envoyant un chèque à un client ? Un cabinet d'avocat ou de notaire expédiant un contrat important ?

En dehors des tarifs postaux peu timbrifiés, les timbres Garibaldi et Goldoni ont pour point commun leur auteur : Irio Ottavio Fantini, avec gravure de Pierre Albuisson pour le premier. Cet illustrateur italien d'affiches de cinéma travaille depuis 1975 pour le Vatican, notamment la Poste vaticane. Depuis 1999, il dessine également pour Monaco, d'abord sur des sujets religieux puis par des portraits de personnalités historiques.

samedi 24 mars 2007

"Star Wars" timbrifié aux États-Unis

Après la Royal Mail et les timbres Beatles vendus jusque sur le site de la poste de Nouvelle-Zélande ou La Poste française et Harry Potter, (n'oubliez pas) l'USPS prépare une émission pour le 25 mai pour le trentième anniversaire du premier film Star Wars. Elle a placé depuis quelques jours 400 boîtes aux lettres (sur 280 000 existantes) décorées comme le robot R2-D2, un des personnages de la saga.

Sur son blog, Don Schilling a suivi dans la presse ce coup publicitaire, qui attire les fans.

En espérant que ces boîtes ne seront pas volées par des collectionneurs, il reste à savoir si l'opération va inciter les fans de Star Wars à envoyer du courrier, ou si l'effet va rester limiter à la vente massive de timbres.

Pour la Fête du timbre française sur le thème d'Harry Potter, vous pouvez participer ou découvrir le bilan sur le site de Claude Jamet dès qu'il aura compilé des réponses de participants.

27 mai 2007 : correction de la date d'émission (mai et non mars) du bloc de quinze timbres de 41 cents, tarif de la lettre simple intérieure depuis l'augmentation du 14 mai.

mercredi 21 mars 2007

1/2 centime sur 1 centime Semeuse camée

Aujourd'hui, voici une Semeuse camée reçu comme cadeau de fidélité de Timbres magazine. De couleur bistre-brun, ce un centime est surchargé d'une nouvelle valeur d'un demi-centime (Dallay n°281B). Le célèbre dessin d'Oscar Roty est gravé par Eugène Mouchon ; leur nom apparaît dans les dents supérieurs de ce timbre mal centré.
Le centime a connu deux couleurs : bistre-olive en août 1933 et bistre-brun en juillet 1936. Son rôle est de compléter les affranchissements, et seul, certains envois de journaux ou de cartes électorales.

Le premier demi-centime sur centime bistre-olive est émis en décembre 1933 ; sur bistre-brun, il apparaît en mai 1937. D'après Dallay complété par la Royal Philatelic Society London, ce demi-centime sert pour les « journaux routés et hors-sacs dans un rayon limitrophe » (en local).

Ce tarif d'un demi-centime ou d'un centime et demi n'est pas si étonnant. Il a existé un cachet d'oblitération augmentant la valeur du timbre d'un demi-centime (voir le site marcophile de Guy Maggay).

lundi 19 mars 2007

Philatélie dans "The West Wing"

Les timbres et la philatélie peuvent être des acteurs de fiction. Il y a un an, Dominique sur le Blog philatélie l'a rappelé pour le film français Promotion canapé. Hier soir, j'ai retrouvé un épisode de la série télévisée The West Wing (À la Maison Blanche pour les amateurs de version française) où le choix d'un timbre pour le programme philatélique est une des intrigues secondaires de l'épisode. Il fut diffusé en novembre 2000 pour la première fois.

Dans « Galileo » (épisode 9 de la saison 2), parmi les intrigues annexes qui permettent de simuler le fonctionnement de l'aile politique et communication de la présidence des États-Unis, Josh le secrétaire général adjoint est chargé de conseiller le Postmaster General. Le président de l'USPS doit se prononcer sur l'opportunité politique de timbrifier un personnage fictif, Marcos Aquino, militaire de la guerre de Corée devenu politicien puerto-ricain. Le problème est qu'Aquino fut en faveur de la constitution de Puerto Rico en État de l'Union ; actuellement, comme la série le rappelle, le Commonwealth fait des citoyens de l'île des Grandes Antilles des citoyens partiels (voir le texte de William A. Navas, Jr. sur ces problèmes sur le site de vétérans en faveur de l'auto-détermination de Puerto Rico).

La philatélie apparaît avec l'assistante de Josh qui prépare des fiches sur comment sont choisis les sujets des timbres aux États-Unis. Est ainsi rappelé le rôle du Citizens' Stamp Advisory Committee : depuis 1957, cet organisme de l'administration postale américaine est chargé de trier parmi les propositions de sujets de timbres reçus.

Dans leurs habituels rôles antinomiques, sa secrétaire Donna défend le choix citoyen de participer au programme philatélique et le fait qu'honorer le militaire et représentant élu est possible sans avoir à accepter ses idées personnelles, pendant que l'animal politicien Josh est surpris que les citoyens ont leur mot à dire et traite même le comité de « dork squad » : escouade de pauvres types... La philatélie a encore des progrès à faire pour se faire reconnaître.

samedi 17 mars 2007

Vous écrivez, je répond

A l'occasion de l'émission Harry Potter en France, j'ai assez de timbres pour envoyez à 16 d'entre vous une enveloppe affranchie avec des timbres Harry Potter, Hermione ou Ron (au hasard).

Envoyez-moi un courrier depuis un pays étranger à la France et ses départements d'outre-mer, je répond aux 15 premiers dans ma boîte aux lettres avec une enveloppe portant : les 3 timbres différents pour le premier ; un des timbres et des Marianne en complément pour les autres. L'enveloppe portant le dernier jeu de trois timbres sera envoyée à l'expéditeur de l'enveloppe qui m'aura le plus intrigué/plu/surpris et que j'aurai reçu avant le 21 avril.

Pour les autres, j'ai suffisamment de timbres français pour répondre aussi aux autres.

Harry Potter sur timbres de France

Le week-end dernier, La Poste française a émis un timbre à l'effigie du célèbre personnage littéraire Harry Potter, ainsi qu'un bloc illustré contenant ce timbre, et un carnet de dix comprenant trois illustrations : le timbre initial, un avec Hermione et un avec Ron.

Le carnet et sa couverture (site de la boutique de La Poste).

Cette émission a au lieu dans le cadre de la Fête du timbre (anciennement la Journée du timbre) créée en 1938. La Poste participe avec l'émission d'un timbre depuis 1944, en utilisant les thématiques postales (histoire, timbres, métiers) jusqu'en 1999. Depuis 1999, la jeunesse est la cible prioritaire de cette manifestation, pour laquelle les timbres revêtent désormais des personnages connus des enfants : héros de bande dessinée de 1999 à 2006, et roman jeunesse en 2007. Auparavant, ce sont les collectionneurs de timbres qui étaient courtisés à l'aide des thématiques et par l'organisation dans toute la France de la manifestation du premier jour d'émission.

Les conditionnements se sont aussi multipliés : timbre seul de 1948 à 1985 ; timbre repris dans un carnet depuis 1985 ; apparition du bloc illustré de 1999 à 2003 et réapparu avec Harry Potter ; trois timbres depuis 2004... pour en rester à ce que l'on peut acheter à la valeur inscrite sur le timbre. Les trois mini-feuilles illustrées de vignettes sur l'univers d'Harry Potter et vendues 6,50 € pour 5 timbres ont un prix un peu exagéré... (lire aussi l'article de Claude Jamet).

Je connais la Journée du timbre depuis le milieu des années 1980 et deux choses m'ont marqué. La première est qu'en 1991, l'enveloppe qui apparaît sur le timbre « Le tri postal » porte le code postal de la ville où j'ai habitée pendant 17 ans : 34970 LATTES. Ensuite, les blocs de 1999 à 2003 étaient bien pensés : le sujet du timbre individuel était mis en scène, ce qui reproduisait l'ambiance de la bande dessinée en une image. Le plus marquant reste pour moi celui pour Boule et Bill qui montrait l'unité de la famille dans une scène de jeu de ballon. Titeuf se curant le nez était à oser.

L'oubli des thèmes d'histoire postale, la modification du format des carnets et du nombre de timbres d'une part, et le recours aux images fournies par les studios (pour Mockey Mouse et Harry Potter) ne risquent-elles pas de perdre la Journée du timbre dans les méandres d'une philatélie du gadget vide-porte-monnaie ?

Aller plus loin :
Claude Jamet publie ce premier avril 2007 un bilan de la Fête du timbre 2007 d'après des témoignages et son appréciation de l'événement.

jeudi 15 mars 2007

Flamme renversée en Allemagne

Retrouvée en août 2004 sur le courrier de ma sœur, cette flamme allemande à l'illustration renversée.Le timbre est émis le 6 mai 2004 pour les 1250 ans de la mort de saint Boniface. Il fut évêque de Mayence et est surnommé l'« apôtre de l'Allemagne », ce qui explique la mise en scène de la croix et des couleurs actuelle du drapeau allemand.

Le panda renversé de la flamme est le logotype du WWF, l'ONG de défense de la nature.

En cas de besoin rapide d'informations sur les émissions d'Allemagne depuis 2000, voir le site Briefmarken-Archiv (en allemand). Le site philatélique de la Deutsche Post comprend plus d'informations sur le timbre et son illustration, mais seuls les émissions encore en vente sont disponibles.

mercredi 14 mars 2007

Publicité simili-timbrée pour la Norvège.

L'illustration par des imitations de timbres-poste et de marques postales perdurent dans la publicité. La société DivX en février, et aujourd'hui dans le quotidien gratuit Metro la Norvège.

Une des trois publicités (visitnorway.com, dans Metro, édition Paris, 14 mars 2007).

Ces publicités utilisent une grande photographie de paysages naturels monumentaux (fjord et falaise) face à une humanité dépassaient en taille. Des trois, j'ai choisi de présenter « Savoureuse Norvège » : la pêche du saumon.

Zoom sur l'imitation de timbres et de flamme-drapeau (visitnorway.com, dans Metro, 14 mars 2007).
Les deux autres présentent un couple de touristes et un village.

Quel beau timbre pour promouvoir le saumon avec un beau petit pavé bien rose ! En tout cas, plus appétisant que le poisson visible sur le timbre Europa norvégien de 2005. Bon appétit.

mardi 13 mars 2007

Timbre de distributeur de France : bleu... pâle ?

J'ai déjà parlé des timbres de distributeurs avec un exemple de Bruxelles. J'avais dit que ce timbre bruxellois était étonnant pour un Français : très coloré, avec un motif illustré changé selon les villes. Cela est pourtant fréquent dans le monde, comme vous pouvez le voir sur le blog Gulfmann ATM Collection qu'enrichit un collectionneur taïwanais. ATM, pour l'anglais automated teller machines (approximativement : machine à encaissement automatique).

Et pourtant en France, au guichet du bureau de poste ou au distributeur, voici les résultats possibles :

Empreinte de machine à affranchir avec un vol d'oiseau.

Timbre de distributeur bleu pâle (très pâle) avec avions en papier jaune (tout aussi pâle).

Personnellement, ces deux motifs m'assomment par rapport aux petits dessins de Hong Kong, d'Israël, de Macao (une beauté) et d'Espagne où les motifs sont multiples et changent régulièrement.

Certes, en France, ces timbres de distributeur illustrés existent (voir une compilation) si vous avez le temps et le réseau social pour être présent à toutes les manifestations philatéliques dotées des machines qui les délivre, ainsi que du temps pour faire la queue... Puisque ces timbres sont disponibles uniquement pendant ces manifestations et, peut-être, pendant quelques semaines après à la demande auprès d'un des services de Phil@poste.

Attention aux visiteurs étrangers, si vous allez dans un bureau de poste, précisez que vous voulez des timbres-poste pour affranchir un courrier... sinon vous pouvez vous retrouver avec une étiquette bleue, plus ou moins pâle...

Complément du 15 mars 2007 : voici un résumé de l'histoire des timbres de distributeur de France sur le Blog philatélie.

dimanche 11 mars 2007

Missent to Philippines

Après les variétés trouvées par hasard, les lettres originales que les postes nous réalisent sans qu'on le leur demande. Et toujours dans la lignée, c'est quand on ne le cherche pas qu'on le trouve.

Fin juin 2006, je lis un article de Christian Beslu sur les enveloppes mal dirigées, publié dans Timbres magazine n°70 (le lien vous dirige vers la liste des articles consultables en ligne, dont celui-là). Ces plis passent par des lieux étonnants par rapport à leur parcours initial et sont revêtus par le bureau de l'étape involontaire d'un cachet « MISSENT ».

Au cours d'un voyage avec ses parents d'origine sino-vietnamienne, un ami m'a envoyé une lettre de Macao, de Honk Kong et de République populaire de Chine. Avant son départ, pour le briefing philatélique, je lui montre l'article et il plaisante en disant que peut-être une de ses lettres fera un tel parcours. Avec ma chance, penses-tu !

Fin août, arrive en une poignée de jours la lettre de Macao, puis une semaine après, celle de Chine populaire... mais rien de celle de Hong Kong revêtu d'un timbre de la série d'usage courant de 2002. D'une valeur de 3 dollars, il est doté d'une dentelure avec une perforation de sécurité ovale sur les côtés (on distingue celle de gauche sur ce scan). Tous ses amis ont reçu leur lettre de Hong Kong assez rapidement. Le doute me prend...

Et voilà, que début septembre, je me vois doté d'une lettre mal dirigée vers les Philippines sur un trajet Hong Kong-Paris. « CMEC » signifie « Central Mail Exchange Center », le centre de tri du courrier international intallé dans la métropole de Manille, à Pasay City.

Quant à la cause... Bref, ça finit toujours par arriver :)

samedi 10 mars 2007

Variété sur timbre d'usage courant

Pendant qu'Eric évoque les erreurs sur timbres sur son blog (orthographe fautive, erreur factuelle, et autre Christophe Colomb observant les Indes à la longue-vue non encore inventée), il me donne l'idée d'aborder l'autre catégorie d'erreurs, celle qui est un accident d'impression : la variété. Le timbre imprimé en bleu au lieu de rouge, la disparition d'une couleur faute d'encre dans l'encrier, dentelure absente ou qui ne mesure pas ce qu'elle devrait, etc.

Vaste sujet, notamment de fraudes supposées (comment sortent-elles de l'imprimerie ?) , de falsifications professionnelles (voir cette discussion entre collectionneurs frnaçais de décembre 2006) par des moyens chimiques, des négociants critiqués, des experts que l'on consulte visiblement à moitié faute de vouloir payer leur expertise et un certificat dûment sourcé.


Sinon, comment se faire plaisir à peu de frais ?

Première idée : les regarder dans les magazines et les stands des négociants, puis étudier comment elles ont pu arriver. Excellente formation à la compréhension de l'imprimerie de timbres-poste.

Alternative hasardeuse : aller au bureau de poste et achetez quelques valeurs d'appoint d'une série d'usage courant. Ci-contre, l'actuelle Marianne des Français.

En plus d'un stocks d'un et cinq centimes, je demande 5 timbres de 10 cents et en les rangeant, je me rend compte que l'encre a pas mal bavé : le titre en haut le montre bien. Sur les timbre eux-mêmes, c'est la valeur faciale qui en pâtit le plus.

Morale :
Cherchez-les si vous voulez apprendre.
Oubliez-les pour trouver.

vendredi 9 mars 2007

Des femmes aux fleurs : timbres d'usage courant en Allemagne

Depuis janvier 2005, la Deutsche Post vend une seule série d'usage courant : la série des Fleurs. Les photographies en gros plan sont mis en page dans un timbre blanc par Stefan Klein et Olaf Neumann. Par exemple, cette narcisse de 90 cents émise en janvier 2005 :Les gros plans sont agréables à l'œil. Ici, vous avez un exemplaire autocollant dont la prédécoupe pour faciliter le décollage du support est une imitation de dentelure. Il se reconnaît aux dents trop droites par rapport à un timbre de feuille dont les dents coupés montrent des fils de papier.

Cependant, cette série fait regretter l'une des deux précédentes : les Femmes de l'histoire allemande (1986-2003).

1 mark à l'effigie de l'actrice Therese Giehse, émis en 1988.

Bicolores, les timbres sont gravés par Gerd Aretz, professeur de l'université de Wuppertal. 56 timbres ont été émis au gré de l'évolution des tarifs postaux et de l'histoire géopolitique allemande et européenne : 17 timbres pour Berlin-Ouest, 26 émis avec la mention « Deutsche Bundespost » (18 en RFA et 8 après la réunification allemande), 13 avec la mention « Deutschland » dont 4 avec une valeur en pfennigs et euro - 4 avec une valeur en euro.

Journée de la femme hier, petit plus pour la gravure sur la photographie cadre blanc, intérêt personnel pour l'histoire de ces personnages historiques et des évolutions que portent les mentions postales, jouent pour le moment en faveur de la série des Femmes de l'histoire allemande à moins de deux semaines du printemps que les Fleurs nous préparent.

mercredi 7 mars 2007

Une télévision dédiée à la philatélie

Depuis la fin du mois de février, la rédaction du magazine français Timbres Magazine a lancé une WebTV qui se résume pour le moment à quelques entretiens, mais qui me paraît être une initiative heureuse pour faire bouger le cocotier de la diffusion de la philatélie auprès d'un public plus large.


Couverture du double DVD Des courriers très spéciaux (site de Timbres Magazine)

L'idée de TV Timbres apparaît en 2005 quand Gauthier Toulemonde, le rédacteur-en-chef de Timbres Magazine décide de partir lui-même poster ces « belles enveloppes du monde » que son magazine propose d'expédier depuis des pays peu courants aux lecteurs (contre finances), et de filmer le périple. Ce fut ainsi l'expédition de Clipperton pour rejoindre l'explorateur Jean-Louis Étienne en 2005, et le DVD ci-dessus un voyage vers la station russe de Barnéo près du pôle Nord et suivre la pirogue postale desservant les communes du fleuve Maroni, en Guyane française.

Les films sont certes amateurs par rapport à l'audio-visuel habituel, mais l'idée est là et me plaît bien, surtout avec l'ajout de petits documents bonus : un petit cours de philatélie spécialisée sur les timbres tropicaux par Michel Melot (visionnable sur TV Timbres), une journée avec Pierre Albuisson (dont une séance de gravure, trop courte).

N'ayant pas connu l'émission Télé-Philatélie de Jacqueline Caurat et Jacques Mancier, TV Timbres est le premier programme philatélique que je connaisse et j'ai toujours rêvé de voir une machine Daguin en action.

Les clips de TV Timbres sont regardables à partir du site de Timbres Magazine.

mardi 6 mars 2007

Le Verigar : premier timbre de Slovénie

En Slovénie, le premier timbre propre à cet ancien pays de la Yougoslavie est le type Verigar, représentant un esclave brisant ces chaînes (qui se disent veriga en slovène).

Le 15 heller bleu-vert.

Dans le tumulte qui suit la défaite de l'Empire d'Autriche-Hongrie dès avant la fin de la Première Guerre mondiale, les différents partis indépendantistes prennent le pouvoir et leur indépendance. Les partis représentant les Slaves du Sud commencent par un État des Slovènes, Croates et Serbes (« Država SHS » sur le timbre, repris en alphabet cyrillique en haut) qui devient royaume de ces mêmes peuples le 1er décembre 1918 avec Pierre de Serbie pour roi. En 1929, le pays prend le nom de Yougoslavie qu'il concerne jusqu'aux guerres d'indépendance du début des années 1990.

L'émission Verigar est réalisé localement à Ljubljana, capitale de la Slovénie, à la fin de l'année 1918. Le peintre Ivan Vavpotič (1877-1943) le dessine et deux formats de timbres existent : petit et grand vertical. Mais, au moment de l'émission début 1919, le timbre est erroné puisque le pays est devenu le royaume des Slovènes, Croates et Serbes (« Kraljevina SHS »).

Lien complémentaire :
* un scan libre de droit du 15 heller.

Rappel :
Sur un autre des premiers timbres d'un pays apparu à la fin de la Grande Guerre, voir l'article « Le château de Prague ».

lundi 5 mars 2007

Escale philatélique à Bruxelles

Si vous passez par Bruxelles, n'oubliez pas de visiter la boutique philatélique. Elle se trouve au fond du bureau de poste au croisement de la place de Brouckère et du boulevard Anspach, en plein centre de la ville, en face du Centre Monnaie où elle fut installée jadis. En mai 2005, j'y ai notamment utilisé ce timbre de distributeur :

Après y avoir choisi tranquillement des timbres du programme philatélique pour mon courrier, je me suis arrêté devant un automate à l'entrée pour acheter un timbre dont j'avais eu la connaissance par le magazine du service philatélique de La Poste de Belgique. Y sont visibles un halo vert entouré de rouge et à droite, saint Michel terrassant le démons, les armoiries de la ville. Pour un Français, c'est déjà beaucoup de plaisir des yeux autant de couleurs sur un timbre de distributeur, alors en plus une illustration variant selon les villes... J'y reviendrai une prochaine fois.

Article corrigé le 14 mars 2009 grâce au mail d'un lecteur belge rappelant quelles sont les armes de Bruxelles.

dimanche 4 mars 2007

Timbre rond au Maroc

Aujourd'hui, un timbre rond du Maroc trouvé dans un carton de timbres sur fragment chez un marchand du passage des Panoramas, à Paris.
Le site du WNS (index de l'UPU et de l'AMDP, enrichi par les administrations postales elles-mêmes) nous
apprend qu'il est émis le 31 octobre 2003 pour la Semaine de la solidarité, et avec son moteur de recherche permet de savoir que cette illustration sert chaque année sur timbre rond et sur des timbres montrant le roi Mohammed VI en action de solidarité. Le site de la poste marocaine nous apprend que c'est la Fondation Mohammed V pour la solidarité qui œuvre ainsi auprès des pauvres gens.

La forme circulaire et cette dentelure sont connus des collectionneurs français car elle est une création de l'ITVF, l'imprimerie des timbres-poste et valeurs fiduciaires, dont le sigle apparaît sur le bord de ce timbre. En 1998, l'ITVF réalise avec un matériel de perforation adapté son premier timbre rond pour la Coupe du monde de football en France, avec ses quatre premiers trous de chaque côté du cercle pour faciliter le détachement. Depuis 1998, l'ITVF devenue Phil@poste Boulazac (et donc signant ses timbres Phil@poste depuis 2006) propose aux administrations postales ce type de format. Le Maroc l'a visiblement bien adopté.

L'imprimeur public français a diversifié les formes de timbres depuis : cœur pour la Saint-Valentin depuis 1999, ovale pour la coupe du monde de rugby à XV en 1999.

Pensez à regarder s'il y a une mention d'imprimeur sur les timbres, ça permet parfois de comprendre comment les postes se fournissent en timbres.

samedi 3 mars 2007

Martin Mörck, l'art maîtrisé de l'offset-taille-douce

Le 7 juin 2006, Post Danmark a émis ce que j'estime être une des plus belles séries que je connaisse, bien que le thème me soit habituellement indifférent. Elle évoque une course de voitures anciennes qui se tient à Copenhague, à travers quatre timbres et plusieurs modèles de voitures.


(image téléchargée du site de Post Danmark, valeur faciale barrée par mes soins)

Sur un plan technique, je suis marqué par l’union parfaite de la photographie reproduite en offset avec la gravure en taille-douce. Cette dernière donne un aspect de gravures telles qu’on les trouve dans les journaux du XIXe siècle et du début du XXe siècle, surtout pour le 4,75 couronnes. Les deux techniques ne sont pas là seulement pour compléter les défauts de l'autre ; elles sont littéralement mariées.

L’artiste responsable de cette réussite est Martin Mörck, graveur norvégien, qui fête en 2007 les trente ans de l’émission de son premier timbre pour la Suède : la « Chouette hulotte », et dont vous pouvez régulièrement retrouver le talent sur des timbres du Danemark, des îles Féroé, de Monaco et de Suède.

Liens complémentaires :
* vers le site de Martin Mörck (en anglais et suédois) ;
* vers la boutique de la post danoise testée avec succès par Eric (en danois, allemand, anglais et français).

vendredi 2 mars 2007

Le timbre et le courrier papier vraiment oublié ?

J'ai récemment été averti par un mail publicitaire que la nouvelle version du logiciel DivX est disponible. Tout cela paraît loin de la philatélie, sauf que ce mail utilise dans son bandeau introductif une image que voici :

(image copiée du mail de DivX)

Sur un coin d'enveloppe marron, une imitation de timbre-poste (avec respect des positions logiques de la légende, nom de pays et valeur faciale), oblitéré avec une flamme... Si la correspondance électronique et le sms concurrencent le courrier, l'imaginaire a semble-t-il du mal à oublier celui-ci.

jeudi 1 mars 2007

Hommage à Kennedy

Comme je n'ai pas de collection vraiment définie en dehors d'un empirique « ça m'intéresse-ça me plaît-ai-je la place de ranger ? », je passe peu de temps pendant les salons philétaliques devant les stands des négociants... avec quelques exceptions, comme pour cette enveloppe.


Pendant le Salon du timbre 2004 au Parc floral de Paris, j'ai remarqué un négociant spécialisé dans les enveloppes. Les collectionneurs demandaient un sujet, et hop, issus du mur de cartons collés contre le mur, sortaient rapidement une pile d'enveloppes proposées à la vente.

J'essaye sur Kennedy, le président assassiné, puisqu'à l'époque je cherchais une des enveloppes premier jour du timbre des États-Unis collé sur l'enveloppe que je vous présente.

Les deux timbres et leur oblitérations souvenirs du 22 novembre 1964.

Cette enveloppe commémorative est réalisée pour l'anniversaire de la mort de John Kennedy. Les deux cachets reprennent la flamme éternelle installée près de sa tombe, comme sur le timbre américain qui cite une phrase de son discours d'investiture :
The energy, the faith, the devotion which we bring to this endeavor will light our country and all who serve it--and the glow from that fire can truly light the world... and the glow from that fire can truly light the world.

L'énergie, la foi, la dévotion que nous accordons à cet effort [NdT : défendre la liberté] éclairera notre pays et tous ceux qui le servent... et la lueur de ce feu peut vraiment éclairer le monde.

Le timbre allemand à droite est de Berlin-Ouest qui dispose de ces propres timbres émis par la Deutsche Bundespost à partir de ceux émis en Allemagne de l'Ouest. Il est cependant oblitéré à Wiesbaden, dans le Land de Hesse, en Allemagne de l'Ouest. Le timbre américain porte un cachet du service postal des armées de terre et de l'air avec pour code APO 633, qui d'après une recherche sur Google correspond bien à cette époque à une base à Wiesbaden.

Un collectionneur vend sur ebay (son annonce) une enveloppe similaire, mais portant un timbre d'Allemagne fédérale. Est-ce que l'utilisation d'un timbre de Berlin avec un soin particulier à coller les timbres droits serait un signe particulier de quelque chose ? Je n'ai pas le réponse, mais ne regrette point cet achat.